Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
06.25.52.63.08

Peur de l’avion : vaincre sa phobie avec l’hypnose

 

1 personne sur 5 a peur en avion. De l’anxiété à l’aviophobie, cette peur peut s’avérer handicapante dans sa vie personnelle et professionnelle. Elle concerne tout le monde, quel que soit son âge, son sexe, ou le nombre de vols effectués auparavant. Et fort heureusement, ce n’est pas une fatalité ! Grâce à l’hypnose, on peut se débarrasser de sa phobie de l’avion. Voici comment cela fonctionne.

Les manifestations de la peur de l’avion

Lorsqu’il s’agit d’une émotion, chacun réagit différemment. Il existe toute une palette de réactions à la peur de l’avion : inquiétude, sensation de mal-être, malaise, jusqu’aux crises d’angoisse et à la perte de contrôle de soi. 

Vous êtes très nombreux à ressentir une anxiété forte, une tension qui prend le contrôle de votre mental. Des images anxiogènes s’invitent dans vos pensées, et tournent en boucle. 

Bouche sèche, mains moites, tachycardie, agitation des membres, ou au contraire blocage généralisé : les effets d’une phobie de l’avion sont toujours désagréables. 

Même si l’on ne prend pas l’avion tous les jours, c’est très handicapant. Au niveau professionnel, certaines personnes ne peuvent pas accéder au poste qu’elles convoitent quand les déplacements sont à prévoir. Au niveau personnel, ce sont des vacances qu’on refuse, des destinations qu’on ne s’autorise pas à découvrir, des proches à qui l’on ne va pas rendre visite à l’étranger. 

Ces difficultés se heurtent parfois à l’incompréhension de l’entourage, ce qui ajoute souvent de la culpabilité au mal-être.

Peur de l'avion

Pourquoi a-t-on peur en avion ?

La peur de l’avion – appelée aussi aviophobie ou aérodromophobie – est plus qu’un mal des transports. Elle peut venir d’une mauvaise expérience de vol, ou survenir sans raison précise.

La phobie s’appuie toujours sur des pensées angoissantes. Même si les accidents sont rares, les images que l’on voit dans les médias sont impressionnantes et restent dans les esprits. 

Le cerveau va en déduire que l’avion est dangereux. Une fois cette association faite, l’aérodromophobie s’installe.

Généralement, les personnes commencent à se sentir mal à cause d’un déclencheur : un bruit « suspect », des turbulences, des intempéries…. Certaines personnes redoutent des moments précis, comme les manœuvres de décollage ou d’atterrissage. 

Mais c’est essentiellement la question du contrôle qui revient. Ou plutôt son absence ! Il n’est pas évident d’admettre que l’on a aucune maitrise sur les événements qui se produiront pendant le vol. Que l’on remet sa vie entre les mains d’un autre. 

La phobie de l’avion peut aussi être transmise pendant l’enfance, consciemment ou non, par l’un de ses proches. 

 

 

aérophobie et hypnose

Pourquoi cette phobie est-elle si tenace ?

Vous pouvez lire des articles à ce sujet, étudier les statistiques, vous répéter que l’avion est bien le moyen de transport le plus sûr au monde …. Mais cela « n’entre pas ». S’il faut admettre quelque chose, c’est que la peur de l’avion est totalement irrationnelle. Il ne suffit pas de le vouloir pour s’en débarrasser. 

Ce n’est pas une question de volonté, et encore moins de courage.

La raison est simple :  quand quelqu’un se sent en danger, l’information se stocke sans sa mémoire sur le long terme. Le cerveau va tout simplement faire une association : avion = danger.

Puis c’est le corps qui prend le relais. En percevant la situation comme dangereuse, il va envoyer toutes sortes de signaux, et monter en intensité crescendo. Boule dans la gorge, mains moites, vertiges, sensation de mort imminente…

Une fois la phobie installée, on a tendance à se focaliser dessus. A l’anticiper des jours avant, à l’attendre le jour J. On entre en hyper vigilance, sensible à chaque son, chaque mouvement de l’avion. Chaque nouvelle expérience viendra confirmer cette peur, jusqu’à la transformer parfois en phobie paralysante.

Comment l’hypnose peut aider à vaincre l’aérodromophobie ?

L’hypnose fait partie de ce que l’on appelle « les thérapies brèves » car elle ne nécessite que quelques séances, 3 à 5 en général.

Son action consiste à déconstruire le (ou les) messages que le cerveau associe à l’avion. Pour cela, il va falloir aller se connecter à son inconscient, car c’est là que résident les blocages… et les solutions ! 

Grâce à différentes techniques de visualisation, et guidé par la voix de l’hypnothérapeute, on glisse dans un “Etat Modifié de la Conscience”. On garde pleinement la maitrise de soi-même, mais on est simplement plus réceptif à de nouvelles idées. Et c’est l’intégration de ces nouvelles idées, en profondeur, qui va modifier les schémas de pensée habituels.

Cela n’a rien à voir avec le spectacle d’un hypnotiseur comme on peut le voir à la télévision ! 

 

aérodromophobie et hypnose

Déroulé d’une séance hypnose et peur de l’avion à Lyon

Chaque hypnothérapeute a ses techniques pour ne plus avoir peur de l’avion. En ce qui me concerne, je pratique l’hypnose ericksonienne, qui est une approche très douce et bienveillante de la discipline. Je vous reçois dans mon Cabinet d’Hypnose à Lyon 9ème pour une première rencontre qui nous permet de faire connaissance, et de cerner précisément les points de blocage.

Je vous présente ensuite la manière dont je vais travailler pour traiter cette phobie : quels chemins je vais emprunter, quels messages va-t-on délivrer à votre inconscient. Et rassurez-vous, on parle finalement assez peu d’avion.

Au cours de 3 à 5 séances (cela peut être plus ou moins en fonction des sensibilités), je vous guide à l’aide d’histoires, de visualisations…jusqu’à ce que petit à petit, les messages positifs s’installent à l’évocation de l’avion.

Après chaque séance, nous prenons le temps de débriefer : nous évoquons vos sensations, et plus particulièrement vos réactions à certains mots, certaines images. C’est un travail dont vous êtes l’acteur principal.

Est-ce que l’hypnose est vraiment efficace sur l’aviophobie ?

Si vous êtes réceptifs à l’hypnose, c’est un travail qui porte ces fruits. De nombreux patients ont pu retrouver de la sérénité via cette approche. Et vraiment intégrer tout ce qui n’entrait pas précédemment : « l’avion est sûr », « le pilote connait parfaitement son travail », « ces bruits sont normaux » etc.

Evidemment, la réussite est conditionnée à votre engagement dans cette expérience, et à la confiance que vous m’accordez. Il est impératif de se sentir à l’aise avec son thérapeute. N’hésitez pas à m’appeler pour un premier contact téléphonique, je suis disponible pour répondre à vos interrogations.